Blaise Severine : Spécialiste de l'aide au développement et de l'Asie
Etudes et diplômes
Experiences Professionnelles
Travaux et Publications
Enseignements
Divers
Retour Accueil
   
 

I. Thèses et Mémoires
[1].
Thèse de Doctorat : “Efficacité de l’Aide et Développement : Le cas de l’Asie de L’Est”

Université de la Méditerranée, CEFI-CNRS, Aix-en-Provence, 2004.


RÉSUMÉ
L’aide au développement est aujourd’hui remise en question. Si quelques pays ont réussi à se sortir du sous-développement, l’échec de nombreux programmes d’assistance et des stratégies de développement mises en oeuvre au Sud, paraît évident. L’inadéquation des modèles théoriques sous-jacents avec la réalité économique des pays en développement et l’absence de prise en compte des conséquences sociales des programmes de réformes, expliquent
en grande partie cette désillusion.
L’efficacité de l’aide est rapidement sujette à débat, une controverse alimentée par la difficulté d’établir une relation directe entre l’aide et la croissance, au niveau théorique ou empirique. Toutefois, la croissance est un processus complexe et lent de transformation des structures
productives et au-delà du mode de vie. Nous montrons qu’au niveau macroéconomique, il conviendrait plutôt de s’attacher aux effets indirects de l’aide sur le reste de l’économie pour évaluer son efficacité.
Contrairement à de nombreux pays dans l’impasse, l’Asie de l’Est a connu un développement économique exceptionnel depuis 40 ans. Les flux d’aide publique au développement et plus généralement les flux de capitaux étrangers ont pu jouer un rôle considérable dans le
décollage économique de ces pays, révélant une forte capacité d’absorption. Dans ce contexte, le Japon s’est clairement positionné comme le principal bailleur de fonds et fournisseur de technologies avancées.
Nos travaux mettent en lumière l’originalité de l’aide japonaise dont le déploiement par vagues successives dans la région suit une logique de régionalisation dans laquelle les flux publics et privés sont étroitement liés et constitue une pratique singulière de rationalisation économique des programmes d’assistance. Les résultats contribuent à l’élaboration d’un modèle pertinent d’attribution de l’aide et, plus globalement, à la mise en lumière des mécanismes sous-jacents à une dynamique du développement.
Mots-clés : Efficacité, Aide au développement, Régionalisation, Investissements directs étrangers, Asie de l’Est, Japon

Résumé détaillé


[2].
Thèse de Master : “The Effectiveness of Japan’s Aid : A Microeconomic Evaluation in China”

Université d’Hitotsubashi, Institute of Economic Research, Tokyo, 2002.

[3].
Mémoire de DEA : “l’Efficacité de l’Aide et des Investissements Directs Etrangers en Asie de l’Est

Université de la Méditerranée, CEFI-CNRS, Aix-en-Provence, 1998.


II. Ouvrage
[1].
“Economie”

Les Editions Foucher, Collection Expertise Comptable, 2e édition 2008 (en collaboration avec R. Teboul).


III. Articles dans des revues à comité de lecture référencées
[1].
"L’après Kyoto : quelle approche face au changement climatique ?"

Mondes en Développement, N°154, 39-2011/2.

[2].
“De l’aide à la coopération économique : pour un re-examen de la politique d’aide japonaise”

Revue Tiers Monde, N°186 Avril-Juin 2006, p.315-336.

[3].
“On the Link between Japanese ODA and FDI in China : A Microeconomic Evaluation Using Conditional Logit Analysis”

Applied Economics, 2005, 37, p.51-55.

[4].
“La Répartition de l’Aide et des Investissements Directs Etrangers Japonais en Chine : une Analyse Microéconomique”

Région et Développement, 20-2004, p.13-44.


IV. Articles dans d’autres revues à comité de lecture
[1].
“Japanese aid as a prerequisite for FDI : the case of Southeast Asian countries ”

Asia Pacific Economic Papers, N°385,Australia-Japan Research Centre, The Australian National University, 2009.

[2].
“Du concept de Développement Durable : panacée ou oxymore ?”

Les Cahiers de l’Association Tiers-Monde, N°126, 2011.


V. Contribution à des ouvrages collectifs
[1].
“Official Development Assistance, Foreign Direct Investments and Regionalisation : A Comparison France- Japan”

Chapitre 9 dans G. Benhayoun, R. Bar-El et E. Moustier (eds), Unimed-Forum : Regional Cooperation Perspectives, L’Harmattan, 2005, p. 185-206.

[2].
“L’Evolution de la Consommation de Biens Culturels au Japon”

Chapitre 10 dans R. Teboul (eds), Les Mutations Technologiques, Institutionnelles et Sociales dans l’Economie de la Culture, l’Harmattan, 2004.

[3].
“Linking Pre-1954 and Post-1954 Series for Estimating North Vietnam and South Vietnam Long Term Economic Performances, 1935-75”

dans J-P Bassino, J-D Giacometti et K. Odaka (eds), Quantitative Economic History of Vietnam 1900-1990, Tokyo : Hitotsubashi University, 2000, pp. 409-428 (en collaboration avec J-P Bassino).


VI. Documents de travail
[1].
La mesure de la durabilité territoriale : des enjeux épistémologiques, politiques et techniques - Le cas de la Nouvelle-Calédonie ”, 2011 (en collaboration avec Yvette Lazzeri)
[2].
“Les déterminants économiques des conflits en Afrique sub-saharienne”, Documents de travail, 2011 (en collaboration avec Gladys Edusei).

VII. Responsabilités scientifiques
-
Membre du Conseil Scientifique de l’Axe III de l’Institut Agronomique néo-Calédonien (IAC) " Ruralité et Politiques Publiques
-
Membre du comité de pilotage du Projet "Capital naturel et croissance en Nouvelle-Calédonie", lancé par l’Agence Française de Développement, Nouméa
-
Référée pour le journal Word Development.